Bienvenue sur le site "A la recherche de l'oiseau bleu... etc."
J'y présente quelques-unes de mes photographies d'oiseaux et de la nature, principalement dans la ville du Crès (département de l'Hérault), mais pas uniquement. Bonne promenade.
Gérard Duvert


A la recherche de l'oiseau bleu

Petite chronique de la nature cressoise


Chez les animaux, la couleur bleue est relativement rare car elle n'est pas produite par des pigments, comme pour le rouge, le jaune ou le brun, mais elle est le résultat d'un phénomène optique de diffusion de la lumière sur la surface de la peau ou des plumes.
Si je vous dis qu'il existe au Crès un oiseau entièrement bleu, tantôt visible, tantôt invisible au gré de son humeur, vous n'êtes pas obligé(s) de me croire. En effet, ce n'est qu'un phénomène "extraordinaire" sorti de mon imagination. Mais l'absence de preuve de l'existence de cet oiseau bleu ne constitue nullement une preuve de son inexistence. A méditer.
Cette quête de l'improbable oiseau bleu à travers Le Crès n'est qu'un prétexte. Elle révèle une grande variété de la faune et de la flore pour une superficie relativement modeste de la commune, moins de 6 km².
Les photos sont classées des plus récentes aux plus anciennes.
  



10 juillet 2019
Lapins de garenne
Deux lapins de garenne (Oryctolagus cuniculus) profitent du calme d'une matinée estivale, quelque part sur la commune du Crès, à un endroit que je ne préciserai pas pour leur sécurité. En effet, dans quelques semaines, ils passeront du statut d'animal sauvage à celui de gibier.





4 juillet 2019
Chêne kermès
Les très fortes températures (plus de 41°C) du 28 juin 2019, associées aux rayons d'un soleil presque au zénith, ont laissé des traces sur de nombreux végétaux. Ici, un chêne kermès, plante de garrigue par excellence, a été en partie grillé par la chaleur.





26 juin 2019
Canicule !
Conséquence des fortes chaleurs, des algues vertes apparaissent au bord du lac.





2 juin 2019
Presqu'île
Depuis quelques semaines les martinets et les hirondelles viennent s'abreuver sur le lac en volant au ras de l'eau, mais ce ne sont pas eux qui font baisser le niveau du lac. Si l'absence de fortes pluies perdure, cet été, "l'île aux canards" ne sera plus une île.




25 mai 2019
Faucon crécerelle
Le faucon crécerelle est la terreur des souris, mulots, campagnols et autres petits animaux qu'il repère en faisant souvent le "vol du Saint-Esprit", c'est-à-dire un vol stationnaire grâce à un battement très rapide des ailes. Ce jour-là, j'ai pu l'apercevoir en train de surveiller une vigne, perché au sommet d'un arbre mort.

A noter que ce jour-là, à 9h30, j'ai croisé un marcassin, sans doute égaré après une virée nocturne et qui venait de traverser le Pont des Passes, se dirigeant vers le lac. Il a disparu dans les hautes herbes avant que je n'aie pu prendre une photo.





19 mai 2019
Coucou gris
C'est le genre d'oiseau que l'on reconnait facilement grâce à son chant caractéristique qui m'a guidé jusqu'à lui au milieu d'une zone de garrigue cressoise inextricable. Gris comme le ciel de ce jour-là, ce bel oiseau migrateur, de la taille d'un faucon, "sous-traite" la couvaison de ses oeufs et le nourrissage de ses oisillons à d'autres oiseaux plus petits en pondant dans leur nid.





11 mai 2019
Bondrée apivore
Ce jour-là, mais aussi le 7 mai, j'ai cru photographier une buse variable. Mais en examinant les photos de plus près, la forme de la queue et les dessins sous les ailes montrent qu'il s'agit d'une bondrée apivore. Comme son nom l'indique, ce rapace diurne est un insectivore qui se nourrit principalement de guêpes et de leurs larves. C'est un oiseau migrateur qui ne fait que passer dans nos régions, fin avril et mai, en direction du nord et fin août, septembre pour rejoindre sa zone d'hivernage en Afrique tropicale.





7 avril 2019
Huppes fasciées
Les oiseaux migrateurs qui nichent dans notre région commencent à arriver : hirondelles, martinets, rougequeues à front blanc, huppes fasciées. Cette dernière espèce, facilement reconnaissable, revient d'Afrique tropicale pour nicher. J'ai pu en observer un couple sur une antenne au centre du Crès.





29 mars 2019
Iris des garrigues
Au gré d'une promenade, un groupe d'iris des garrigues ou iris nains. On en rencontre aussi de couleur jaune.





25 mars 2019
Une partie de la Voie lactée ?
Mon appareil photo s'est-il transformé en téléscope géant pour réaliser un tel cliché de la Voie lactée, la galaxie à laquelle appartient notre soleil ?



Bien sûr que non ! Avec les couleurs naturelles, on voit qu'il s'agit d'un nuage de pollen qui s'est déposé sur le lac du Crès.





13 mars 2019
L'île du lac
Une fin d'hiver sans pluie, un temps doux et ensoleillé, une eau qui s'évapore... Si cela continue l'île ne sera bientôt plus une île.





28 février 2019
Bruant des roseaux
Cette femelle du Bruant des roseaux (le mâle a la tête noire) paraît bien esseulée sur nos terres. C'est la première fois que je croise cette espèce sur la commune du Crès.





20 février 2019
Barlie de Robert
La Barlie de Robert est une orchidée particulièrement précoce avec des épis de grande taille comprenant de nombreuses fleurs de couleur violette ou pourpre. Ses feuilles ovales sont larges et épaisses. On la rencontre souvent, en cette période de l'année, sur les berges du Salaison.





12 février 2019
Ragondin et canards
J'avais déjà aperçu ce ragondin sur l'île du lac, au milieu des canards. Ce matin-là, après un séjour sur la terre ferme, il regagne l'île à la nage, sans perturber le moins du monde ses colocataires.





22 janvier 2019
Accenteur mouchet
Ce passereau discret peut être confondu avec le moineau, mais il s'en distingue par la finesse de son bec et le gris cendre de sa tête et de sa poitrine. On le rencontre dans les arbres entre le lac et le Salaison ou sur les berges de la rivière.





19 janvier
Grand Cormoran
On rencontre bien un martin-pêcheur sur les bords du lac, alors pourquoi pas un Grand Cormoran sur le Salaison. L'échange d'appartement semble aussi se pratiquer chez les oiseaux.





6 janvier 2019
Martin-pêcheur
Jour de chance. Un martin-pêcheur d'Europe s'est posé, bien en vue et au soleil, mais à bonne distance, sur l'"île aux canards" du lac. Celui-ci est un mâle reconnaissable à son bec entièrement noir alors que la mandibule inférieure de la femelle est rouge-orangé avec une pointe noire.




Suite : 2018 2s  |  2018 1s  |  2017  |  2016  |  2015 et antérieur

Plan du site